Matière à réflexion #3 – Storytelling et récits

Faute de parvenir à écrire plus souvent, je vous fais une petite revue de choses à lire, écouter et regarder pour continuer de creuser les sujets qui nous intéressent ici :

– Pour commencer, un article dans le Monde Diplomatique du mois de mars (donc pour l’instant en accès complet pour les abonné.e.s, désolé). Il y est question du dernier film de Spielberg, Pentagone papers pour le titre français (The Post, le nom du journal pour le titre original…). Mais il y est surtout question de mise en récit d’une histoire passée à travers un scénario de film, de journalisme, d’amnésie collective, de réécriture de l’Histoire (aussi modeste qu’elle soit) et de choisir ses héros, comme titre son article Pierre Rimbert. Je fais une petite digression pour vous dire, que moyennant un abonnement modéré (3€/mois pour une version numérique), il est tout à fait possible d’écouter une grande partie des articles du Monde Diplomatique lus par des acteurs (l’excuse de « je ne lis pas » n’est plus possible !).

– Voici une vidéo, faite par la chaîne Hacking social, qui décortique assez finement et simplement les mécanismes en place dans la propagation d’informations dans les médias. Une simple et banale histoire (à priori) de lait chocolaté, de vaches marrons et d’américains se retrouve être l’exemple parfait de toutes les dérives actuelles : information en circuit fermé, relai d’information sans vérifier les sources, sondages assimilés à des études, mauvaise traduction… A regarder donc ! (Tout comme ce site, n’hésitez pas à les soutenir financièrement)

– Enfin, il s’agit encore de vidéo, mais ce coup-ci d’une petite série. Celle-ci s’appelle Storyfication et est réalisée par Neil jomunsi. Je vous conseille d’ailleurs d’aller visiter son site et de lire ses articles ou d’écouter sa série audio horrifique mais drôle : Gobbledygook. Mais ici, je voulais donc vous parler de sa série autour de la narration, et comment dire, c’est simple, clair et limpide et donc c’est en vidéo (pour celles et ceux du fond de la salle qui râlent à l’idée d’un nouveau livre à lire). Et comme pour tout le monde, il est possible de le soutenir.

Je vous dis à bientôt pour la suite !